AMUSONS-NOUS… avec méthode ! Testons et apprenons ! Economisons nos efforts ! Et si c’était nos résolutions « content marketing » pour 2016 ?

 

Résolution 1 : HAVE FUN !

S’amuser, c’est le meilleur moyen de rester créatif… et de faire entendre sa « petite différence » dans un univers web où les contenus sont devenus un « raz de marée ». Oui, je suis persuadée que le plaisir d’inventer est un levier pour tenter de sortir du lot, alors que 822 240 nouveaux sites sont mis en ligne tous les jours. 

 

Résolution 2 : SOYONS METHODIQUE

Il suffit de se poser sans relâche les mêmes sempiternelles questions :
– quelle est mon audience cible ?
– quels sont les contenus que je lui délivre ?
– quel est le bénéfice pour mon audience ?
Pour cela, je vous propose de définir votre « déclaration de mission ». Rassurez-vous, rien d’ésotérique derrière ce concept. C’est au contraire une technique très pragmatique, formalisée aux Etats-Unis par le gourou du content marketing Joe Pulizzi. La déclaration de mission (content marketing mission statement) est une phrase qui résume la raison d’être de votre stratégie de contenus, tout en répondant aux trois questions basiques évoquées ci-dessus.

Voici par exemple la déclaration de mission de ce blog :
La Gazette du content marketing : des idées simples et des articles sans jargon pour aider les responsables communication / marketing à développer  une stratégie de contenus efficace… même avec un petit budget !
– la cible : directions communication et marketing
les contenus : des contenus dédiés au content marketing. Pratiques, sans prétention, sans jargon.
le bénéfice : le content marketing accessible à tous

Pour en savoir plus sur les « déclarations de mission » : les cours de l’Académie du Content Marketing seront prochainement en ligne.

 

Résolution 3 : Economisons nos efforts et recyclons !

Cessons de produire pour produire ! Recyclons plutôt ! Le créateur de Scoopit, Marc Rougier, m’a beaucoup inspirée lors d’une conférence donnée en juillet 2015 : « une idée peut être à l’origine de 10 contenus. Créez une infographie, un article, une vidéo, un slideshare… Variez les supports et les formats pour exploiter au maximum votre idée ! ». Pour vraiment économiser nos efforts, le mieux est d’anticiper le recyclage dès la phase de production.

Imaginez un organisme chargé de promouvoir l’art de vivre à la parisienne. Il décide de publier un contenu sur le thème « comment trouver les meilleures baguettes à Paris ? ». Voici quelques exemples de « recyclage » possibles :
> La base : un post qui revient sur l’histoire de la baguette et délivre quelques « secrets » de recettes, en donnant la parole à des gagnants du prix de la meilleure baguette à Paris et à des restaurateurs
> Recyclage 1 : le carnet d’adresses des meilleures baguettes avec carte interactive
> Recyclage 2 : le quizz « connaissez-vous les secrets de fabrication de la baguette »
> Recyclage 3 : une mini vidéo « dans les coulisses de la boulangerie qui a remporté le prix 2015 »
> Recyclage 4 : infographie sur les étapes de la production
> Recyclage 5 : portfolio « le mythe de la baguette parisienne »
> Recyclage 6 : podcast « un étoilé Michelin explique comment il choisit sa baguette »
> Recyclage 7 : un livre sur la gastronomie parisienne – avec un best of des meilleurs post parus

Faites l’exercice avec à peu près n’importe quel sujet : ça marche ! Il serait dommage de se priver du recyclage en 2016. D’autant que certains prédisent que c’est l’une des tendances fortes pour cette année. « Repurposing content becomes the norm », affirme même Business2community dans sa quatrième prédiction content marketing pour 2016.

 

Résolution 3 : testez et apprenez !

L’avantage de nos métiers… c’est qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer. Sans courir derrière la dernière techno au risque de perdre de vue son objectif, pratiquons vraiment le « test and learn » en 2016.

Par exemple

  • Si j’essayais de nouveaux formats… le podcast, par exemple : ce format se développe fort aux Etats-Unis, avec 33% des personnes consommant cette forme de contenu. Voir à ce sujet l’excellent article du blog du communicant.
  • Si je me formais… avec Skillshare par exemple : Skillshare est une plate-forme de cours en ligne. A la différence de TED, les apprentissages sont destinés à des professionnels. Contently a sélectionné dix cours pour les content marketers en herbe ! Bien sûr, il ne s’agit pas de passer son temps sur les tutos. Néanmoins, garder le goût de l’expérimentation et le plaisir d’apprendre me semble une bonne résolution 2016.

Sur ce :  have fun ! C’est avant tout ce que je vous souhaite pour 2016.

 

etc&co propose des « kit de démarrage en content marketing »
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site

Comments are closed.